Bien acheter son vélo d’occasion

DSC_5888-632x419

LES 10 POINTS A VÉRIFIER POUR L’ACHAT D’UN VELO D’OCCASION

1) L’ ETAT GÉNÉRAL DU VÉLO
Si vous voyez un tas de boue, requérant les talents d’un archéologue plutôt que ceux d’un mécanicien, passez votre chemin. Si le vélo est propre comme s’il était neuf, pas de problème. Profitez-en tout de même pour jeter un coup d’œil approfondi, on ne sait jamais..

2) CONTRÔLE VISUEL DU CADRE
Pas question de passer le cadre au marbre. Si pour un alu c’est utile, pour un composite cela ne sert à rien de toute façon. Regardez si la décoration est marquée, s’il y a de gros éclats, ou des traces de frottements qui pourraient témoigner d’un choc ou d’une usure excessive. Vous éviterez des surprises.

3) ATTENTION AUX FISSURES
Examinez aussi les perçages du cadre (porte-bidon, butées de gaine, passages de câbles), les colliers (de selle et dérailleur). Il ne doit y avoir aucune fissure apparente. Un coup d’œil sur chaque tube est utile. La peinture peut s’écailler et se fissurer alors que le composite est en bon état. Dans tous les cas vous vous exposez à des frais supplémentaires allant du ré émaillage au rachat de cadre… Ensuite enlevez les roues et remontez -les. C’est un bon moyen de voir si les pattes sont encore en bon état et si les roues se centrent seules.

4) TRAQUER LES JEUX
La direction, le pédalier et les moyeux doivent être dépourvus de jeu. S’il y en a, la question est de savoir depuis quand? Car au fil des kilomètres un roulement qui bouge peut s’endommager ou endommager la structure qui le porte ( cuvettes, cadre, moyeux). Bref, cela peut vous revenir plus cher qu’un simple roulement annulaire.

5) L’ETAT DE LA TRANSMISSION
Une chaîne très usée devra être remplacée, mais soyez attentif aux plateaux et aux pignons qui peuvent aussi être endommagés et nécessiter un remplacement. Avec des accessoires compatibles, on peut vite atteindre les 200€ pour des composants courants et sur du haut de gamme la plaisanterie peut monter à 500€. Les vitesses peuvent passer de façon fluide et précise. Les leviers et dérailleurs ne doivent pas présenter trop de jeu, attention ils ne sont pas neufs.. Idem pour les freins qui doivent être doux et ne pas avoir trop de jeu non plus.

6) LES CONSOMMABLES
Évidemment des jeux de gaines et de câbles et de patins de freins ne vous ruineront pas. Comptez une cinquantaine d’euros pour leur remplacement. Mais attention, au-delà de la dépense, leur aspect vous renseigne sur le mode d’utilisation et donc l’état du vélo. Si ces produits sont usés, il y a des chances que le vendeur ait fait subir le même traitement à tout le reste de sa machine …Pour les pneumatiques, faites suivant votre âme et conscience, pas sûr que le choix de l’ancien propriétaire soit le vôtre.

7) LES ROUES
Pas de voile, des pistes de freinage en état, pas de rayon « coudé ou tordu », de moyeux sans jeu. Passez le doigt sur le sommet de la jante à la jonction du pneu, vous ne devez pas rencontrer d’aspérités ou de zones qui accrochent et qui témoigneraient, par exemple, d’un choc violent ou d’un roulage à plat prolongé. Cela se répare souvent avec de la toile émeri dans le cas de l’alu. Sur les jantes en carbone c’est plus dommageable. Bref les roues doivent être en bon état et non usées.

8) LA POSITION
C’est là qu’il faut être vigilant, car si vous devez changer le cintre, la selle, la potence ou la tige de selle, si les pédales ou les manivelles ne vous conviennent pas, la facture augmentera d’autant. Bref assurez-vous que le vélo vous satisfera en l’état. Après tout, autant négocier des aménagements sur une machine moins bien équipée mais bel et bien neuve.

9) L’ESSAI ROUTIER
Éventuellement vous pouvez rouler avec le vélo. Plus que son comportement, vérifiez qu‘il va droit quand vous lâchez les mains, qu‘il ne tire pas d‘un côté et que toutes les vitesses passent précisément, sans bruit et sans problème. Après, ce test dynamique peut éventuellement mettre en avant un gain- ou un aspect négatif par rapport à votre actuel vélo, mais bon dans l’euphorie du moment, il n’est pas évident de bien analyser. Alors concentrez -vous sur le fonctionnement du vélo.

10) DES PREUVES D’ACHAT
N’oubliez pas de demander une preuve d‘achat au vendeur attestant que ce dernier est bien propriétaire du vélo que vous convoitez. Vous pourrez aussi vous faire établir un document assurant la cession de ce bien, cela peut s‘avérer utile passé un certain prix Même s‘il y a la pression de rater la bonne affaire, prenez votre temps pour expertiser le vélo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *