Cervicales et vélo, douleurs ou détente ?

Cervicales douloureuses ? Beaucoup de cyclistes souffrent durant leur périples. Nous allons voir les différents aspects de ce mal et  indiquer comment le soulager au mieux.

 

Cervicales-faceI) À quoi cette douleur correspond sur le plan médical

Cervicales et rachis cervical :

♦ Le rachis (colonne vertébrale) : squelette axial, mobile du corps, est constitué de bas en haut par le coccyx, le sacrum, les lombaires, les dorsales, les cervicales, et le rachis.

♦ Il s’agit du canal central (rachidien) qui renferme la moelle épinière. Ce précieux ensemble qui dirige les actions de déplacement du corps, parcourt  les artères vertébrales et approvisionne la partie postérieure du cerveau en sang artériel.

♦ Il est courbé en avant et les deux premières vertèbres, Atlas (c1) et Axis (c2), sont spécialisées dans le contrôle de la tête (mouvements et port). Cette précieuse mécanique garantit un port de la tête allant de 3 à 4 kg, dont le cerveau monopolise 1,5 kg.

♦ Cette architecture vertébrale, du fait des pressions qui s’exercent sur elle, va se fragiliser tout au long de notre vie et en fonction des efforts qui lui seront imposés.

Les cervicales, des affections de tous types : Cervicalgie, torticolis, névralgie, pathologie inflammatoire, pathologie tumorale, pathologie infectieuse, et ainsi de suite…

♦ La plupart de temps, ce sont les symptômes qui sont traités et non l’origine du mal. Ce mal se trouve parfois amplifié par un événement du passé dont nous n’avons pas forcément le souvenir. Il est donc compliqué de régler ce genre problème de façon efficace. Traiter les douleurs au moyen d’anti-inflammatoires, antalgiques, décontracturants musculaires c’est bien, mais sans s’aider de séances de massages très doux destinés à assouplir les fibres musculaires et à mobiliser les articulations ce sera moins efficace.

Petit rappel, il est vital d’avoir fait faire au minimum un bilan de l’état de votre dos et de vos cervicales avant une manipulation. Normalement un bon thérapeute ne réalisera aucun geste de manipulation sans que vous l’ailliez réalisé et que vous puissiez lui présenter. Ces examens confirmeront vos symptômes et son diagnostique. Nous vous conseillons de compléter votre un bilan radiographique par un scanner et/ou un IRM.

 

II) Mieux vaut prévenir que guérir Cervicales dos

Quelques conseils sont toujours bons à prendre :

Le casque peut accentuer le phénomène, car comme nous l’avons indiqué plus haut notre merveilleuse mécanique est prévu pour un poids compris entre 3 et 4 kilos en moyenne. Donc il faut surveiller le poids de votre casque… à savoir 300 grammes maximum (hors casques spéciaux pour exercice spéciale). Et son ergonomie, par exemple si un casque vous descend trop sur les yeux, il vous contraindra à relever plus la tête pour voir la route… Il doit être adapté à votre tour de tête et ne pas bouger une fois attaché. Emprunter le casque d’un voisin/ami, n’est pas forcément à votre avantage. N’hésitez pas à investir dans un bon casque et à vous faire conseiller par un spécialiste en lui précisant la régularité de vos sorties, vos douleurs récurrentes (s’il y en a) et le vélo que vous utiliser et les sorties (type de route, nombre de kilomètres).

♦ Vous pouvez réaliser des mouvements doux et très lents de la tête. Dans l’idéal, en position assise, dos droit, inclinez la tête de haut en bas et de bas en haut, puis réalisez des rotations dans les deux sens. C’est la lenteur des mouvements qui génère un vrai soulagement, donc prenez vôtre temps.

Le port d’un collier de maintien cervical ou d’un foulard apportera de la chaleur , cela peut être bénéfique, mais attention à ne pas trop garder longtemps ces soutiens car ils peuvent rendre le mécanisme de port de tête feignant… Cette solution est temporaire.

♦ la position des mains sur le guidon ainsi que le besoin de lever la tête pour regarder devant vont être à l’origine de beaucoup de douleurs musculaires assez diffuses. Ces dernières équivaudront à une sensation de rigidité douloureuse localisée sur les cervicales, mais aussi les épaules et le dos. Ces sensations de douleur pourront générer des fourmillements ou des engourdissements d’un ou plusieurs doigts de la main.

Dans la pratique du vélo un guidon « plat » peut réduire ou supprimer les douleurs et la gêne éprouvée selon le niveau de gravité. Il faut également vérifier qu’il ne soit pas trop bas, mal centré , trop large ou trop étroit.. Au pire si vous ne pouvez pas régler votre guidon (peut-être déjà réglé au maximum ou vélo de mauvaise taille), posez vos mains sur le haut du guidon pour monter les côtes afin d’avoir la tête dans le prolongement de votre colonne.

La selle ne doit pas être trop haute, c’est parfois l’origine des douleurs cervicales. Les personnes souffrant du dos, se redressent le buste d’instinct, ce qui, pour des questions de souplesse, est très mauvais. dans l’idéal le corps (buste) devrait être incliné à un angle de 30 à 35° par rapport au sol.

♦ Plus généralement, réalisez des étirements de toute la colonne vertébrale, debout contre un mur en rentrant le menton et en étirant tout l’axe rachidien ou couché. Si vous en avez le temps, vous pouvez réaliser des mouvements respiratoires et quelques abdominaux pour les plus courageux.

 

En conclusion :

♦ La position est donc non dissociable de la pratique du vélo pour éviter la souffrance et l’expérience due à votre ressenti vous guidera plus que toutes les théories possibles. Par exemple, comme il n’est pas possible de gagner sur tous les fronts, vous ne pourrez pas privilégier vos cervicales sans ricochets sur vos lombaires et inversement. Il faut trouver le bon équilibre, et conserver à l’esprit qu’il est propre à chacun.

Ensuite, faites confiance à votre bon sens, n’écoutez pas tout ce qui est dit, vérifiez toujours vos soupçons de pathologie auprès d’un spécialiste faisant référence dans le domaine.

Avant vos sorties et vérifiez votre matériel, ne négligez pas les échauffements pendant surveillez votre position et après, pensez aux  étirements.

 

Le vélo, secret de ma santé

balade a vélo bon pour la santé

Le vélo est une des activités sportives les plus faciles à exercer (et gratuite !). Vous pouvez monter sur un vélo à peu près partout, à tout moment de l’année, et sans dépenser une fortune. Beaucoup de gens sont effrayés par certains sports en raison du niveau élevé de compétence nécessaire, ou peut-être parce qu’ils ne peuvent pas s’engager dans un sport d’équipe en raison de contraintes de temps. La plupart d’entre nous sait faire du vélo ! Et cela ne se perd pas.
Il suffit donc d’un vélo, même d’occasion, d’une demi-heure et d’un peu de motivation.

Le vélo vous procure de la force
Contrairement à la perception normale, le vélo de ville n’est pas une activité de remise en forme qui fait travailler uniquement les jambes. Il vous donne de la force d’une manière globale sur une grande partie de votre corps.

Le vélo augment le tonus musculaire
Il améliore toute votre fonction musculaire et cela progressivement. Une pratique régulière renforce en priorité les muscles des jambes et est idéale pour la mobilité de la hanche et du genou. Vous sentirez progressivement une amélioration de la tonicité des jambes, cuisses, fessiers et hanches

Le vélo vous rend plus endurant
A n’importe quel rythme il vous aide à générer une endurance de plus en plus forte. Sorties après sorties, vous serez plus capable, plus endurant… Vous irez plus loin

Le vélo améliore la condition cardiovasculaire
Il fait battre votre cœur d’une manière stable et contribue à améliorer la condition cardiovasculaire. Des études ont montré que faire le trajet domicile-travail à vélo augmente la santé cardiovasculaire de 3 à 7%. La pratique du vélo utilise de nombreux groupes musculaires qui favorisent la fréquence cardiaque.

Le vélo vous fait brûler des calories
Le vélo de route est un excellent moyen de perdre des kilos en trop. Un cycliste brûle environ 300 calories par heure. Si vous faites une sorties de 30 minutes chaque jour vous brûlerez en moyenne 11kg de graisse en un an. Il contribue à développer la masse musculaire. Il augmente votre taux métabolique même après terminé votre sortie.

Le vélo améliore la santé cardiaque
Selon différentes études, une pratique de 30km par semaine peut réduire le risque de maladie coronarienne de 50%. Une importante étude en Amérique du Sud, sur 10 000 fonctionnaires, a montré qu’une pratique de 30km par semaine permet aux cyclistes d’être deux fois moins susceptibles de souffrir de maladies cardiaques que leurs collègues non-cyclistes.

Le vélo améliore la coordination
Le cyclisme est une activité qui implique l’ensemble du corps. Par conséquent, des bras jusqu’aux jambes, des mains jusqu’aux pieds, jusqu’à l’usage des sens, la coordination est améliorée.

Le vélo réduit le stress
Tout exercice régulier peut réduire le stress et la dépression et améliorer le bien-être et l’estime de soi. Le vélo est un bon moyen de profiter de la nature et de sentir le souffle de la terre. Il diminue cette sensation de stress quotidien de la vie et rajeunit votre âme. Oui, le vélo est idéal pour l’anxiété. C’est peut-être un avantage sous-estimé du vélo. Les gens qui veulent échapper à l’agitation de la vie urbaine peuvent obtenir un certain soulagement en pratiquant le vélo. Cela permet au corps de brûler les hormones de stress en excès et de ce fait, le cerveau produit des substances chimiques de bien-être qui facilitent la bonne humeur et permettent de rester calme.

Le vélo, bon pour ma santé, mais aussi pour la tienne !

Tous les jours sur la planète, combien de personnes apprécient les avantages de la pratique du vélo ?
La simple image avec le titre « Les avantages du vélo » attire immédiatement de nombreuses attentions et pensées positives. Et ce phénomène est malgré tout récent. Dix ans au plus, pour changer radicalement l’image du vélo et ses bénéfices. Oui, de plus en plus les gens sont convaincus des bienfaits du vélo. De plus, au-delà de la santé, le cycliste est persuadé de faire quelque chose de bien. Tous ceux qui ont connu le plaisir de faire du vélo diront ce que cela signifie « faire du bien ». Chacun priorise à sa façon, les bénéfices : meilleure santé, gain financier; sauvegarde de l’environnement… et vous, quand est-ce que vous vous procurez votre vélo ?

Pourquoi le vélo est bon pour la santé