Conseils pour choisir son VAE

Par Astrid DAGUISÉ-BAHEUX, le 7 juin 2018 à 14 h 34

Il y a tellement d’éléments à prendre en considération avant d’investir dans un VAE, qu’il nous paraît judicieux de vous communiquer quelques informations de base…

I. Avantages des VAE

Les VAE facilitent vos déplacements urbains et autres avec en bonus une activité sportive modérée, contrôlée, mais quand même, une vraie activité sportive, qui plus est un bon bol d’air et un exemple de déplacement responsable pour nos générations futures… Pour vous déplacer de façon écologique mais sans pour autant imposer des effluves nauséabondes dès votre arrivée sur votre lieu de travail… Pour gérer le temps de vos déplacements en vélo, ou pour emmener vos enfants à l’école, pour faire vos courses dans les commerces de proximité, pour des tas de bonnes raisons que l’ont pourrait lister, comme une liste de courses, elle serait longue et on oublie toujours quelque chose… À vous de trouver vos motivations… En bref, avec un VAE, les obstacle traditionnels ne seront que de mauvais souvenirs, finies les côtes invincibles et terminés, les coups de klaxon au feu au moment de démarrer.

II. Limites des VAE

Le temps d’autonomie de l’assistance est un atout qui nous fait oublier le poids du VAE : au minimum 20Kg. De quoi vous faire faire beaucoup plus d’exercice que voulu si votre batterie est déchargée… Étant donné leur valeur financière, ils ont un certain succès auprès des voleurs… Un conseil, si vous devez laisser votre VAE hors de votre champ de vision et d’action, le temps d’entrer dans une boutique, boire un verre ou autre… Retirez votre batterie, votre VAE semblera beaucoup lucratif pour Arsène Lupin… Et bien sûr accrochez le vélo solidement à un support solide, inamovible avec un cadenas de « compétition »… ☺. N’oubliez pas d’utiliser l’antivol de Si le cadre de votre vélo est équipé d’un antivol, usez-en , ça fera une résistance supplémentaire !

VAE-QUE-CHOISIR

III. Combien coûte un vélo électrique ?

Les premiers prix en magasins (Décathlon, Go Sport, etc.) commencent aux alentours de 800 €. Ce sont des VAE d’entrée de gamme pour ces prix, ne vous attendez pas une batterie performante ou durablement…

Avec un prix compris entre 800 et 1 400 €, vous trouverez déjà des offres plus sérieuse. Mais si le style et les finitions font parties de vos préoccupations évitez également cette tranche… Souvent ces modèles ne bénéficient pas des dernières améliorations technologiques c’est à dire qu’à charge similaire, elle offre moins d’autonomie, mais c’est peut-être ce que vous recherchez.

À partir de 1 400 et jusqu’à 3 000 €, les VAE urbains profitent de bons équipements (porte-bagages, freins à disque, moteur dans le pédalier, éclairage de qualité, console sophistiquée et contrôle du guidon, allure stylisée, etc.). Les constructeurs proposent pareillement dans la même tranche d’investissement des VTT-AE) dont ils n’ont pas à rougir et qui vous satisferont.

Dès que vous dépasser les 3 000 €, vous avez passez le col du luxe et vous êtes dans la contrée haut de gamme… Beaucoup de reliefs assurément !! Les « speed-bikes » en font partie par exemple… Mais peut être que le fait d’atteindre les 45km avec un vélo en perturbera certain(e)s, en effet, le « speed-bikes » dépend d’une législation et de règles bien spécifiques… À se demander si l’on fait du vélo ou du scooter… C’est un peu exagéré certes… Mais avec nos mobylette Peugeot, il faillait aussi pédale, même si ce n’était qu’au démarrage, il est difficile de ne pas faire de parallèle…

IV. Quel mode d’assistance choisir ? Les différents types d’assistance électrique pour un vélo

Cela paraît évident mais un VAE reste un vélo avant tout, donc si vous n’aimez absolument pas pédaler, investissez plutôt dans un deux roues motorisé type scooters hybrides. Certaines personnes pensent encore qu’avec l’assistance électrique le cycliste est un demi cycliste… Ou un cycliste du dimanche… Ce n’est pas grave, nous leur répondrons, que quelque soit le jours de la semaine, un cycliste reste un Cycliste ! Et sur un VAE, il faut pédaler! Rien n’oblige à utiliser l’assistance, elle peut n’être envisagée qu’en dernier recours, pour un retour qui, sinon, s’annoncerait laborieux…

Bref … évitons les lieux communs de nos pensées, et passons au descriptif clair et détaillé des deux types d’assistance présentes actuellement sur le marché :

1) En premier lieu, l’assistance électrique proportionnelle  d’un VAE

Elle se caractérise par une aide électrique provenant d’un capteur de couple. Ce capteur a pour fonction d’enclencher l’assistance par un simple impulsion sur la pédale. Instantanément l’assistance se met en route et pour modifier le niveau de l’assistance, c’est toujours le même procédé, une impulsion sur la pédale… Ce système vous permet une maîtrise parfaite du rendement moteur. Cette assistance corrélée présente l’avantage d’être prompte à la réaction, offrant une adaptation instantanée au relief.

Pédalier avec capteur de force, les modèles moyenne gamme et haut de gamme avec moteur dans le pédalier comportent pour la plupart un capteur de force ou de couple : l’assistance est progressive, selon l’effort fourni par le cycliste. L’impression d’aisance et de confort sur la route est manifeste. La conduite se fait sans à-coups.

2) En second, l’assistance électrique directe

C’est une aide électrique qui est liée à un capteur magnétique de pédalage. Ce capteur a pour fonction d’enclencher l’assistance à puissance régulière du moment que la rotation du pédalier.

Ce mécanisme déclenche l’aide électrique de façon régulière à chaque passage devant le capteur grâce à un aimant placé sur le pédalier.

L’assistance directe se met en route dès le premier tour de pédale. La vitesse de pédalage peut modérément influencer la puissance de charge à contrario la pression de pédalage n’impacte en rien la qualité de la charge. Autrement dit, al seule véritable façon de gérer le moteur est le système présélectionné du mode d’assistance. Ce type de VEA possède 3 modes différents (Eco, moyen et fort). Cette assistance présente l’avantage d’être continue, sans saccade.

Le pédalier avec capteur en question : En entrée de gamme, les fabricants utilisent encore parfois des capteurs de pédalage, le plus souvent avec moteur dans la roue arrière. Ils fournissent une assistance dite « tout ou rien », livrée d’emblée à son maximum, dès qu’on appuie sur les pédales. Si elle est mal conçue, elle peut donner le sentiment d’être inadaptée au relief et de rendre le vélo moins facile à contrôler. Bien conçue, elle donne une impression nette de facilité que certains utilisateurs apprécient.

VI. Les critères essentiels pour un vélo électrique

CONSEILS-ACHAT-VAE

1) La batterie

Il faut vérifier la puissance de voltage de l’accumulateur de charge, plus il est puissant, moins vous peinerez dans les montées, nous vous conseillons 36V minimum. Concernant des déplacements de courte distance et réguliers en ville,avec selon les villes des possibilités de rechargement suffisamment régulières, un puissance de 8Ah est convenable. Mais comme ce n’est pas le cas dans toutes les ville, les constructeurs proposent des d’office des systèmes plus performants.

2) Le couple

C’est la force du moteur en N.m ( newton-mètres ). Pour calculer la force réelle d’un moteur électrique, il faut donc tenir compte de sa puissance exprimer en Watt de sa force (couple) exprimée en Newton/mètre et de son voltage V… Ces indications doivent être mentionnées par les constructeurs pour une bonne information et un achat avisé du client.

Autrement dit, en plus simple, le couple est la force impulsée par la rotation appliquée sur un axe par deux actions opposées, (une action de poussée opposée à une action de tirée, les deux s’effectuant à force identique et simultanément).

D’accord, c’est bien beau, mais concrètement, qu’est ce que cela va nous apporter ? Quel est l’utilité du couple ? Et bien c’est la puissance du couple qui va générer la force du démarrage du moteur électrique… C’est bien connu, l’union fait la force…. Tout simplement…

Et si pour ceux qui ont leur permis de conduire depuis un certain temps, l’appellation démarrage en côte vous rappelle quelques souvenirs… Parfois laborieux… En vélo assisté électriquement, cette appellation en renforce le sens,  les risques de démarrages difficiles sont également sous entendus…  Mais pour des raisons quelques peu différentes.

3) Choix du moteur

Les plus courants sont spécimens avec moteur intégré dans le pédalier. Cette technologie offre une aide corrélée qui en bonus équilibre le vélo. Possible qu’avec ce fonctionnement vous ayez plus de panne à déplorer, car il faut une réelle maîtrise de l’usager qui souvent mettent trop à contribution l’assistance au lieu de solliciter les vitesses. Vous pouvez trouver quelques rares engins avec un moteur dans la roue arrière. Avant ou arrière, il est possible que le moteur vous gène en cas de crevaison. Si ce vélo est équipé d’un connecteur permettant de débrancher le câble cela vous facilitera la tâche, à vérifier avant l’achat.

MECANISME-VAE

4) Volt, ampères, w(h)atts ? Bon à savoir… 

Noté : Ah, il indique l‘Ampérage-heure, c’est à dire l’aptitude de la batterie à conserver sur la durée nécessaire la charge emmagasinée. L’ampérage donne une indication d’autonomie qui détermine le débit du courant qui passe dans le circuit.

Quant à elle, la tension correspond aux volts et définit la puissance que vous allez ressentir. Plus votre batterie a une tension élevée, plus vous aurez de puissance.

En décrypté l’Ampérage correspond au flux d’énergie de la batterie qui passe dans le circuit qui alimente les volts et les volts représentent la puissance d’ utilisation.

La puissance électrique émise en watt indique la vitesse maximum atteignable par le moteur.

PRINCIPE-FONCTIONNEMENT-ENERGIE-VAE

En plus de ces caractéristiques, il faut tenir compte d’autres paramètres tels que le poids du vélo et le votre, sa taille et la votre. Votre force, vos habitudes d’exercices (ou résistance à l’effort), vos besoins, vos parcours…

Dans l’idéal, il faudrait pouvoir tester le modèle, ce qui vous permettrait de jauger par vous même la réelle distance parcourable sans être influencé par la propagande constructeur et commerciale. Ce qui selon le choix du modèle convoité, devrait être possible puisque beaucoup de sociétés ou de clubs proposent ce service.

5) L’autonomie en détail…

    5.1) Mode binaire

À priori les modèle binaires fonctionnant en « tout ou rien » sont moins autonomes car ils vous assistent généreusement sans compter… donc pas de réserve.L’assistance est au taquet à chaque fois.

La vitalité de ce système peut s’étioler et montrer des signes de faiblesse sur du long terme, c’est normal. Mais il est possible de s’adresser à un spécialiste, à votre revendeur, pour faire recharger votre batterie. Selon la qualité de votre batterie bien sûr. Le coût de ce dépannage est raisonnable, environ moins d’un euro par kilomètre.

Les VAE « tout ou rien » sont moins performants dans les montées. Car dès que vous atteignez le maximum de chaque palier, le moteur tourne toujours, mais moins vite que vous ne pédalez, il faut donc soit changer de palier à partir de la console, soit fournir un effort supplémentaire en appuyant encore plus sur les pédales. Vous l’aurez compris ce système vous apporte une aide corrélée à la vitesse à laquelle vous roulez et non à l’effort fourni…

C’est modèle « tout ou rien » sont des modèles d’entrée de gamme.

VEA-RECHARGE-BATTERIE

   5.2) L’assistance proportionnelle

Elle peut être étudiée pour vous offrir jusqu’à 4 modes d’assistance différents, du plus faible au plus fort avec eux mode intermédiaires à gérer vous même selon vos besoin avec la console du vélo. Si le premier niveau d’aide s’avère feutré, le dernier vous portera littéralement jusqu’en haut d’une côte abrupte en vous demandant un minimum d’effort. Nous pourrions comparer les changement de niveau d’aide à celui des vitesses.

Cette assistante est plus efficace. Habituellement, elle est placée dans le pédalier et quelques fois sur certains VTT spécifiques, dans la roue arrière. Ces équipement fonctionnent via un capteur de puissance de pédalage qui distribue une assistance corrélée à votre action. En partant de zéro à 25km/h,selon les degrés de soutien paramétrés par les fabricants, vous profiterez d’une assistance allant crescendo. Plus vous appuierez avec force (et non vitesse) sur vos pédales, plus vous ressentirez l’assistance du couple. Aucune limite pour cette assistance, même pour les monts les plus escarpés.

6) La récupération d’énergie, pas pour tout de suite…

vae-RECHERCHER

C’est un projet à l’étude chez de nombreux constructeur, mais le procédé n’est pas encore assez abouti pour offrir satisfaction

7) L’aide au démarrage ou à la mise en route

Il s’agit d’un bouton situé sur la poignée gauche du guidon en règle habituelle, mais encore une fois cela dépend du fabricant. Ce petit bouton fait office de starter pour vous permettre de na pas peiner au démarrage et ce, jusqu’à 6 km après…. Sacré démarrage…

L’afficheur aussi appelé console est en général arrimé au guidon par système de clips. Ils est prévu pour vous donner tout les informations nécessaires lors de vos périples : itinéraire, point de charge (selon les applications proposées pas le constructeur), autonomie, les km parcourus et ceux restant etc … Ils sont à paramétrer selon vos besoins.

8) Sur le web

Nous vous le déconseillons si vous souhaitez réellement investir dans une vélo qui vous soit réellement adapté. Les guide d’achat sont crées pour les généralités, vous n’êtes pas une généralité. Donc à moins d’avoir pu tester sérieusement le vélo en question, évitez les achats de ce type de matériel sur internet.

achat-web-VEA

9) Avec un enfant

Si vous projetez d’emmener un enfants dans votre périple, cherchez un VEA équipé d’un cadre en col de cygne et n’oubliez par le port du casque pour sa sécurité, et sinon les triporteur VEA et les biporteurs VEA sont tout à fait indiqués pour ce cas de figure.

10) Qu’en est-il de l’Autonomie et de la puissance moteur… ?

Comme pour n’importe quel véhicule motorisé électriquement, il est nécessaire de contextualiser vos considérations des paramètres de puissance et d’autonomie. Donc d’en tenir compte selon vos habitudes de déplacement et objectifs, qui peuvent évoluer de ceux que vous avez actuellement et ce grâce à l’assistance…

RAPPEL-VAE

L’Europe assujettit les utilisateur de VAE à une réglementation précisant une limite de puissance ne devant pas dépasser les 250 watts. Dès cette limite franchie, l’assistance électrique vous fait passer d’utilisateur de VEA à conducteur de véhicule motorisé type cyclomoteur. Et comme pour tout pilote de cyclomoteur, il vous faut faire immatriculer le véhicule, souscrire à une assurance adaptée et porter un casque homologué pour ce type de moyen de locomotion.

11) Pour être autonome sur une fiche constructeur VAE
Pour comprendre une fiche technique de VAE, il faut savoir

  • la tension du circuit sera exprimée en volt soit 24, 36 ou 48V. À 24V. Ce sont des produits d’entrée de de gamme, prévus pour des terrains plats en milieu urbain.
  • La capacité du réservoir (la batterie) sera exprimée en Wh, ou en Ah. Cela reste la même information puisque Wh (Wheure), V(olt), Ah (Aheure, intensité).

Donc…

  1. P(t), c’est la  puissance en fonction du temps t  en watts
  2. U(t) c’est la tension électrique en fonction du temps t en volts
  3. I(t) c’est l’intensité du courant électrique en fonction du temps t (ampères)

…histoire de pouvoir interpréter les informations sur les fiches techniques et de pouvoir aussi les interpréter et comparer les vélos entre eux (performance/prix).

Ce petit rappel vous permettre d’être autonome dans votre lecture quelque soit l’affichage du constructeur.

Récapitulons :

  • Concernant les volts, préférez un 36v
  • Concernant le couple, optez pour un couple de 40Nm avec si possible un moteur logé dans le pédalier plutôt que dans la roue, vous obtiendrez jusqu’à 40Nm de plus
  • Concernant la batterie, privilégiez celles à 360Wh

En respectant ces préconisations, vous bénéficierez d’un moteur sous 36V avec une intensité de 10Ah et une batterie de 360Wh.

Ce qui vous permettra quelques ambitions sportives auxquelles vous n’auriez jamais osé penser.

CONCLUSION-VAEAu sujet de la puissance moteur, n’oublions pas que c’est le maximum atteignable par le moteur qui est indiqué par les industriels, mais que dans la plupart des cas, l’usager n’aura pas besoin de pousser l’assistance aussi loin.

Quant à l’autonomie, comme pour tout type de moyen de locomotion, elle ne dépend pas uniquement des caractéristiques de fabrication, mais également de votre style de pilotage… Et comme dans toute situation, le paramètre humain reste le seul sur lequel il est compliqué de réaliser des pronostics, les annonces constructeurs ne colleront jamais parfaitement à votre pratique, d’où l’intérêt de tester votre future acquisition avant de vous engager dans des frais.

Pas de panique ! Dans tous les cas, un VAE, même déchargé demeure un vélo (d’au moins 20kg). Courage encore quelques coups de pédales et vous serez chez vous…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *