Conseils : transport vélo, les méthodes actuelles

1– Avec un porte vélo pour voiture

Le transport d’un ou plusieurs vélos avec votre voiture est parfois nécessaire. Selon vos possibilités et en toute sécurité vous allez pouvoir choisir entre plusieurs solutions.
S’il semble judicieux d’investir dans un porte-vélos, ce dernier peut être situé à plusieurs endroits de votre voiture : de la boule d’attelage au le toit, intégré ou intérieur en passant par le hayon arrière.
Plusieurs choix s’offrent à vous, vous devez tenir compte du prix bien sûr, mais pas uniquement. Le plus important est l’usage exact que vous allez en faire, combien de kilomètres à parcourir, combien de vélos à transporter, des transports occasionnels ou au contraire réguliers. Et évidemment vous devez prendre en considération votre véhicule personnel et les conditions climatiques qui peuvent être défavorables (donc risques de salissures, investissement supplémentaires à prévoir pour protéger certaines parties du vélo).

Commençons par la façon la plus simple et la plus pratique dans le domaine du transport de vélo en voiture personnelle :

*Le porte-vélos sur une boule d’attelage, si toutefois votre véhicule en est pourvu. Au passage, pensez à vérifier que votre coffre demeure accessible si nécessaire et si possible.
C’est le moyen le plus sûr, car le système ne risque pas de se détacher pendant le transport.
Quel que soit le type de vélo à transporter, vous devez être vigilant à ne pas dépasser le poids de charge maximum de votre véhicule indiqué sur votre carte grise (F.1/F.2/F.3 selon votre destination) ainsi que celui indiqué par le constructeur du porte vélo. Le nombre maximum transportable par cette méthode est de 3 en fonction du poids.
Concernant les porte-vélos adaptables aux boules d’attelage, vous avez deux possibilités : le suspendu pour des usages fréquents (incompatible sur cadres bas et pour les VTT suspendus) et le plate-forme, recommandé pour de longs trajets (se fixe par pincement de la boule de remorquage ou sur une plaque solidaire de l’attelage)
Son inconvénient majeur : il réduit la vue arrière du conducteur.

*Si votre véhicule n’est pas équipé d’une boule d’attelage, vous pouvez installer le porte-vélos sur le hayon arrière. Ce système bloque votre coffre pendant le trajet. Mais cette méthode est particulièrement recommandée lorsque vous n’êtes pas amené à transporter régulièrement votre vélo. Elle vous permet de transporter au maximum 3 vélos en prenant les mêmes précautions de vérification de poids que pour le système précédent. Elle comporte aussi ses limites, tout comme le porte-vélos sur une boule d’attelage. Cette méthode n’est compatible ni avec les VTT suspendus ni avec les vélos à cadres bas ni avec les tout petits vélos.
Une précaution à prendre tout de même, et non des moindres, il faut vérifier avant d’entamer votre périple que votre système soit bien verrouillé, si ce n’est pas le cas, il risque de se détacher ou d’abîmer votre voiture. Sur ce type de système vous avez plusieurs vérifications à réaliser : Haut/Bas et Gauche/Droite, ensuite, au bout de quelques kilomètres, il vous faut faire un pause pour vérifier si les sangles ne se sont pas détendues.
Son inconvénient majeur : visibilité arrière du conducteur occultée

*Si votre voiture est pourvue de barres de toit vous pouvez envisager de placer le Porte-vélos sur le toit. Comme son nom l’indique, ce système se fixe sur les barres de toit de votre véhicule. Facile à installer et sécurisant, il a lui aussi des inconvénients. Pour installer vos vélos, prévoyez d’être deux
au minimum, car il faut les soulever. De plus, vous devez garder en tête la hauteur total de votre véhicule avec les vélo sur le toit. Dans certains endroits, il se peut que votre véhicule ne passe pas (péages, ponts, parkings). Dans tous les cas, il faudra mesurer votre hauteur totale avant de démarrer est en avoir bien pris conscience avant de vous engager.
Et pour finir, 1 seul vélo par porte-vélo ! mais vous pouvez en installer plusieurs. Le côté positif est qu’avec ce système vous ne perdez pas de visibilité arrière. Cependant vous aurez de la prise au vent, donc la consommation de carburant s’en ressentira.

Transport-porte-vélo

Au passage :

*Quel que soit le système retenu, vérifiez que votre plaque d’immatriculation soit bien visible, et si ce n’est pas le cas, pour la sécurité de tous, pensez à installer une plaque subsidiaire avec des feux arrières.
*Avant de partir ôtez toutes les pièces amovible de votre vélo pour éviter de les perdre sur le trajet avec la pression du vent (compteur, la pompe, les sacoches…)
*Et faites attention aux gendarmes couchés…

En résumé, chaque solution comporte des avantages et inconvénients, à vous de voir ce qui vous est possible de mettre en place.

2–Les porte-vélos

Porte-vélos intégré
Il existe aussi des porte-vélos intégrés dans le pare-chocs de leurs véhicules et qui s’ouvrent quand c’est nécessaire. C’est une option à préciser lors de l’achat de votre véhicule. Ce n’est certes pas l’option la moins chère concernant le transport de vélo… Mais cette solution a au moins le mérite d’exister, et si vous devez changer de voiture, cela peut vous intéresser.
Porte-vélos intérieur
À condition d’avoir un véhicule avec un grand coffre, ce système s’installe directement dans son coffre. Il faut fixer les barres du porte vélo au sol de votre coffre, puis démonter la roue avant de la fourche pour fixer chaque vélo. Les vélos sont parfaitement immobilisés, pas de prise au vent, pas de souci de hauteur, ni de visibilité arrière, par contre plus de coffre disponible !

3–Housse souples, semi-rigides et valises

Housse
Selon le vélo à transporter, le type de housse va différer. La taille de vos roues et la forme du cadre par exemple, influent sur les caractéristiques de la housse, qui elles même en fait varier le prix. Veillez à bien vous faire conseiller avant d’investir en précisant les dimensions de votre vélo, le type de vélo (ex VTT, vélo de course…), la fréquence et le mode de déplacement par exemple.
La housse souple
Légère, c’est la moins onéreuse des méthodes de ce genre, elle est envisageable dès 50 euros et permet un transport facile du vélo mais n’en garantit pas la protection. Cette housse n’est pas adaptée pour les compagnies aérienne. Si vous tenez à récupérer votre vélo dans le même état qu’au moment de son dépôt… Mais la housse est tout de même une solution concevable pour les transports en commun qui ne font pas courir le risque majeurs de chocs ou d’écrasement.

La housse semi-rigide
Plus solide avec ses supports en métal qui permettent la fixation de certaines parties du vélo (fourche/cadre/dérailleur…). Souvent elles sont équipées de roulettes facilitant le transport du vélo emballé. C’est un mixte pour optimiser la protection sans se ruiner.

4–La Valise

Le top de la protection maximale pour votre vélo sur le plan de sa résistante aux chocs. La plupart du temps elle est équipée de petites roues. À vide, elle peut peser jusqu’à 11kg. De plus, c’est la solution la plus chère en comparaison avec les housses souples, semi-souples et rigides (valise). Détaillez bien les caractéristiques nécessaires pour vous permettre d’effectuer votre choix entre valise rigide et souple.

5–Par Avion

En cas de transport par avion, pensez à vérifier si le modèle de contenant que vous souhaitez utiliser est bien homologué par la compagnie aérienne que vous allez emprunter. Certains produits sont testés par des équipes de cyclistes professionnels amenées à emprunter différents modes de transport pour leurs compétitions. Il suffit de taper les caractéristiques produit et le nom de la marque sur Google pour accéder aux résultats.
La fabrication des valises et sacoches est réalisée dans le but d’optimiser la protection aux chocs et à l’écrasement du vélo pendant le trajet dans les soutes. La maniabilité doit faire partie de vos critères de sélection.
Comme pour les housses souples ou semi-rigides, certaines s’adaptent aux cadres à tige avec leur selle intégrée et également aux cadres de vélo de course (pouvant aller jusqu’à 62cm).
Alors prenez bien le temps de lire les descriptifs pour faire le bon choix et voyager libre d’esprit sans vous soucier du traitement prodigué à votre vélo. La valise rigide reste, malgré son investissement, la protection idéale pour un transport en avion.
De plus peu de compagnies permettent le transport de votre vélo gratuitement et pour celles qui le permettent… À vos risques et péril… Plus raisonnablement, prévoyez un supplément compris généralement entre 15 et 100 euros selon la période et la compagnie. Votre vélo doit répondre à des critères précis pour pouvoir embarquer, par exemple 190 cm de long et/ou 23 kg maximum et certaines compagnies facturent le transport de votre vélo au poids. Les vélos à batterie sont refusés en général. Dans tous les cas le démontage partiel de votre vélo est imposé par les compagnies, d’où l’intérêt des housses de transport. Vous l’aurez compris, les compagnies aériennes justifient cette demandent, pour une question de logistique. Donc, vérifiez avant toute chose que votre valise vous permet bien de ranger votre vélo en  pièces détachées sans difficultés. Mais malgré toutes ces exigences, les compagnies ne sont pas forcement précautionneuses lors du transport de votre précieux vélo. Nous vous suggérons pour le transport par avion, non seulement une housse rigide (valise) mais en plus d’y accoler la mention : FRAGILE !

Concernant la housse et la valise, dans le cas où votre vélo est équipé d’un dérailleur :
placez les vitesses et la chaîne à l’avant (sur le grand plateau et l’arrière sur le petit pignon). Quand votre vélo est démonté, entourez le dérailleur d’un vieux drap pour ne pas abîmer votre valise/housse de transport. Et si vous devez démonter les roues, prévoyez une cale pour protéger la fourche (votre vélociste peut vous en fournir une).

Ci-dessous deux exemples de compagnies acceptant de transporter votre vélo moyennant  finances, puis une liste d’autres compagnies acceptant également le transport de vélos. Dans tous les cas, il vous faudra contacter la compagnie de votre choix directement pour vérifier que les informations glanées soient toujours d’actualité.

Aeroflot : Les vélos sont acceptés en tant que bagage et sont inclus dans la norme de franchise de bagages s’ils respectent les limites de taille de la compagnie. Sinon, vous devrez payer 50€ en plus.

Easyjet : Pour cette compagnie le transport du vélo vous reviendra à 49€ en paiement anticipé, autrement dit, si vous le prévoyez dès le départ lors de votre réservation sinon le coût s’élève à 63€. Le vélo doit être emballé  et peser moins de 32 kg. D’autres règles sont à respecter auprès de cette compagnie pour le transport de votre vélo.

Air France/British Airway/Iberia/KLM/Lufthansa/Ryanair/TAP Portugal/Transavia/Vueling

transport-housse-vélo
Sac de transport SCICON Travel Basic
6–En train

Les transports en commun ne sont pas toujours adaptés au transport des vélos, sans compter la charge des bagages… Avant de partir ou de réserver un billet, prenez les renseignements nécessaires sur le règlement de la compagnie de transport que vous souhaitez emprunter. Toutes les compagnies ont leurs règles qui leur sont propres, autrement dit elles diffèrent de l’une à l’autre.
Par exemple, en Belgique, à condition que le train soit équipé pour accueillir les vélos, pour transporter celui-ci, il faudra prévoir un supplément. Pour le Thalys , les vélos doivent obligatoirement être transportés en housse souple, semi-rigide ou rigide formatées aux dimensions 120 x 90 cm et pour l’Eurostar 120 x 85 cm dans le même type de conditionnement. Pour les vélos pliants, il n’y a pas de supplément.
Dans le reste de la communauté européenne, aux périodes d’heures creuses, les vélos sont acceptés gratuitement. Mais n’étant jamais à l’abri d’une exception, ou d’une journée spéciale chez un de nos voisins, nous vous conseillons de vérifier également ces informations en précisant les jours et heures de déplacement aller/retour auprès de la compagnie de transport sélectionnée pour éviter toute déconvenue le jour J.

Bus, métros et trams
En Flandre et Wallonie, la réglementation diffère. En Wallonie, les vélos pliants sont acceptés dans les bus et les trams. Avec un abonnement TEC et un supplément, vous pouvez louer un vélo pliant CycloTEC. En Flandre, les vélos pliants sont tolérés à condition de ne pas gêner les passagers. Une exception cependant, concernant le tram de la Côte, c’est le seul qui vous permet de transporter un vélo classique moyennant un supplément, il faut penser à le préciser lors de votre réservation.
Dans la capitale, durant les heures creuses, les vélos sont acceptés dans les métros et les trams équipés d’un sol adapté.
Dans tous les cas de figure, retenez que chez nos voisins belges,  les vélos ne doivent pas gêner les autres usagers et que vous ne payerez pas de supplément pour le transport d’un vélo pliant.
Pour finir si vous traversez le plat pays en car, la plupart du temps les vélos sont refusés même en soute. À vérifier aussi car à toute règle, exception.

transport-vélo-train

 

 

 

 

Et si… Vous devez faire un mixte de plusieurs transports en commun… Courage !

 

 

 

7–Et si vous optiez pour un moyen de Transport économique ?

Pour un périple en bus avec votre vélo ?

Les voyages en train demeurent toujours onéreux surtout si vous voulez emporter votre vélo. Et en voiture cela peut s’avérer moins cher mais l’encombrement du vélo n’est pas toujours simple à gérer. Et si vous n’êtes pas équipé de galerie de toit ou autre support prévu pour le transport de vélos, cela vous engage à réaliser des frais supplémentaires… Et si vous empruntiez le bus ?

Certaines compagnies de transport telles que Flixbus ont bien compris qu’il y avait là une véritable problématique, et grâce à elles, vous pouvez remédier simplement à ces problèmes de logistique de transport à moindre coût par rapport au transport ferroviaire. flixbus.fr (Flix&Bike).

La société vous propose trois solutions, soit vous transportez votre vélo dans un bus longue distance, soit vous l’enregistrez en tant que bagage volumineux en soute, cela sous entend que vous possédez au minimum une housse de transport. Soit, si un porte-vélos est disponible sur le bus concerné par le trajet sélectionné, vous réservez l’arrimage au bus. La majorité des bus de la compagnie sont équipés de porte-vélos, au maximum, vous pourrez en transporter 5 avec ce moyen de transport (selon les places restantes). Bien sûr, il faut apporter ces précisions au moment de la réservation sur le site. Ce mode de transport vous coutera 9€ par trajet et par vélo.

Si vous résidez en région Val de Loire, vous pouvez également choisir les services de Bagafrance qui transporte les vélos. Le site est très clair, et les tarifs sont annoncés dès le départ avec toutes les informations nécessaires pour vous permettre de vous décider sans surprise.

Sur le site velo.tourismebretagne.com, vous pouvez également réserver un voyage avec votre vélo et en règle général pour toutes les régions, il est possible de trouver une compagnie de bus qui transporte votre vélo soit en le démontant partiellement et en le rangeant dans une housse, soit en le fixant directement sur des racks si le bus en est pourvu.

8–Ramener un vélo par un transporteur (STARTUP de covoiturage de colis)

Avec Cocolis.fr par exemple. Cette société met en contact des expéditeurs (des particuliers) qui ont une destination programmée à une certaine date, (précisée lors de leur enregistrement d’offre de trajet), avec un autre particulier qui a un objet à envoyer à la même destination à une date de livraison/trajet similaire. En réalité cette  entreprise adapte le principe du covoiturage de personnes aux colis. Ce qui permet au transporteur de se faire rembourser une partie de ses frais de trajet.  Et par cette méthode vous produisez moins de CO2 en utilisant des trajets qui sont de toute façon déjà prévus !

Plutôt malin : écologique et économique !

Et pour nous le recyclage, c’est sacré !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *