Entretenir les roues de son vélo

Les roues de vélo coûtent cher. Les entretenir au lieu de les changer… Pourquoi ne pas dépenser plus de temps que d’argent et les remettre en état vous-même ? Nous vous proposons de gagner en performance en donnant un coup de jeune à vos roues avec seulement un peu d’amour, d’attention et un budget limité. Que votre vélo soit équipé de roues faites main ou de grande série, ces quelques conseils peuvent vous apporter un surcroît de performances significatif en vitesse et en accélération, surtout sur de longues distances.
Au cas où vous douteriez de vos capacités à mener à bien certaines de ces opérations, n’hésitez pas à en confier la réalisation à un professionnel.

1 . Moins sale = plus vite

Comme vous allez par la suite réviser vos moyeux, ce n’est pas grave si de l’eau pénètre dans leur mécanisme. Nettoyez vos jantes avec un produit nettoyant, comme du Muc-Off, puis finissez le travail avec de l’eau savonneuse et une brosse dure. Les jantes récentes ont un témoin d’usure, généralement une rainure ou une marque en creux qui disparait lorsque la limite d’usure est atteinte. Sur certains modèles, c’est un petit trou qui apparaît sur le bord de la jante lorsque celle-ci a atteint ses limites d’usure. Si vous constatez la présence d’une usure concave sur les bords de jante, vous devrez en contrôler l’épaisseur. En utilisant les techniques expliquées à l’étape 2, vous saurez si vous devez remplacer la jante. Vérifiez bien qu’elles ne sont ni fissurées ni tordues vers l’extérieur sous l’effet de la pression.

2 . Inspection

Une fois que la roue est propre, vérifiez soigneusement son état. Traquez les signes d’usure, principalement sur les pistes de freinage et sur le moyeu au niveau des trous d’insertion des rayons. Cela ne vaut pas la peine d’entreprendre des travaux de maintenance sur des jantes hors d’état. Vous pouvez fabriquer votre propre outil de mesure en tordant un rayon de 2mm afin de lui donner une forme de fer à cheval. Formez une languette de 5mm à l’extrémité de chacune des branches en les pliant de 90° par rapport à l’axe des branches. Placez votre outil de façon à ce que le rebord de la jante soit pincé entre les deux languettes. Mesurez l’écart entre les deux languettes à l’aide d’un pied à coulisse. Il doit être au minimum de 5mm. Le diamètre de chaque branche de votre outil étant de 2mm, cela signifie que les bords de jante ont une épaisseur de 1mm et sont bons pour le service.

3 . Révision du moyeu

La photo ci-dessus va vous aider à identifier les éléments qui composent les moyeux les plus courants. Sur la moitié supérieur figurent les composants utilisés dans les Shimano, les anciennes roues libres comme les Roues Campagnolo et les clones taïwanais. Vous aurez besoin pour les réviser de deux clés à cône de 13, 14, 15 et 17. Les pièces de la partie inférieure de la photo appartiennent à un ensemble Campagnolo moderne. Vous aurez alors besoin de deux clés Allen de 5 pour les boulons extérieurs, d’une de 2,5mm pour la vis de la bague et de beaucoup d’adresse pour maintenir les cliqets en place. Veillez à garder les pièces dans l’ordre de leur démontage. Nettoyez-les à l’aide d’un chiffon imprégné de dégraissant. Inspectez la surface des roulements. Vérifiez qu’ils ne sont ni piqués ni usés. Remplacez les cônes s’ils sont endommagés. De bons roulements et des cônes neufs vous coûteront une quinzaine d’euros, mais à long terme cela en vaut la peine.

4 . Des roulements de qualité

Profitez du démontage des moyeux pour monter des roulements de meilleurs qualité. Des surfaces mieux usinées, de meilleurs matériaux (chromoly ou céramique), et voilà autant d’avantages réels et psychologiques. Les moyeux Shimano standards et les anciens Campagnolo reçoivent 10 billes de 3/16″ de chaque côté à l’avant et 9 billes de 1/4″ de chaque côté à l’arrière. Attention, les clones de Shimano reçoivent souvent des billes de 7/32″ du côté roue libre et de 1/4″ du côté gauche. Les nouveaux moyeux Campagnolo sont montés avec des cages de roulement en plastique et des billes de 5/32″ à l’avant comme à l’arrière dans des cartouches scellées qui durent longtemps. Si vous avez un doute concernant le nombre de billes à monter, reposez-les une par une jusqu’à ce qu’elles soient jointives puis retirez-en une.

5 . Fluidifier la graisse

Le but de la manœuvre est de prendre en vitesse en gagnant du poids et de la résistance au roulement. En ce sens, le choix de la graisse que utiliserez pour les roulements est important. Après avoir graissé les roulements, déposez quatre ou cinq gouttes d’huile de chaque côté. La graisse sera moins collante, surtout par temps froid. En revanche, les roulements seront moins bien protégés contre l’humidité, aussi vérifiez plus fréquemment l’état de vos moyeux.

6 . Alléger le fond de jante

En grignotant une dizaine de grammes par roue, vous allez gagner en performances. Au démontage, vous constaterez probablement que le fond de jante est usé, parfois déchiré ou qu’il ne ocuvre plus les têtes de rayon. Un grand nombre de vélos neufs sont affligés de problèmes (crevaisons mystérieuses ou autres) qui pourrissent la vie de leur propriétaire et font le bonheur des ateliers qui changent les fonds de jante sur près d’un quart des vélos qui leur sont confiés. Faites passer un tournevis sous le fond de hante et mettez-le en place en respectant bien l’emplacement de l’orifice de la valve. Sinon vous risqueriez de la tordre et de l’endommager. Prenez garde à ce que les trous des rayons soient bien couverts mais sans que le fond de jante n’empiète sur le logement des talons des pneus.

7 . Des pneus plus légers

La couleur et la forme ont des conséquences sur la perception que vous avez de la performance. Dirigez-vous vers une Ferrari rouge, les clés à la main et prenez la mesure de votre rythme cardiaque. Il en est de même avec les sons. Ces Michelin Pro Race 2 et d’autres modèles similaires réduisent effectivement le poids des masses en rotation d’une centaine de grammes. Avec des chambres plus légères, l’épaisseur réduite de leurs flancs et la pression de gonflage supérieure génèrent un bruit intéressant, celui de la vitesse. Assurez-vous que les talons sont bien en place et que la chambre n’est pas pincée au niveau de la valve avant et des gonfler à 8 bars.

8 . Tension des rayons

Vérifiez la tension des rayons. D’abord pour contrôler le bon état général de vos roues. Ensuite, cela est nécessaire lorsqu’il s’agit de dévoiler la roue : faudra-t-il les tendre, les détendre ou bien combiner les deux actions ? Vérifiez les rayons paire par paire en les pinçant légèrement. Ils ne doivent pas fléchir de plus de 5mm en leur milieu. Ce chiffre doit être plus faible encore pour une roue arrière 700C montée en rayons ordinaires de 1,8 ou 2mm. En tapant avec l’ongle ou un objet métallique, les rayons doivent émettre un son aigu, identique pour tous. Mieux encore, servez-vous d’un tensiomètre comme le Park Tools MT. En ce cas, vous devez lire une valeur comprise entre 17 et 25 sur l’appareil.

9 . Dévoilage des roues

Au bout d’un certain temps, les roues peuvent prendre du jeu et se voiler. Après avoir dans l’étape précédente vérifié la tension égale des rayons, déposez une goutte d’huile sur chaque noulon de rayon et laissez agir un moment. Puis commencez le dévoilage. Les boulons de rayon ont un pas de vis standard (vers la droite = serrage vers la gauche = desserrage). La roue en position verticale, travaillez sur la partie supérieure de la jante et ne serrez pas plus d’un quart de tour les boulons de rayons. Resserrer un boulon tire la jante vers le moyeu. Si la rotondité de la roue est affectée par des points hauts ou bas lorsque vous la faites tourner après avoir resserré un rayon, réglez les rayons adjacents pour la remettre en forme.

10 . Équilibrage

L’étape suivante est la cerise sur le gâteau. Une roue bien équilibrée vous apportera un petit quelque chose qui rendra vos sorties nettement plus confortables. A votre plus grande satisfaction, les pneus sont correctement montés, les roues dévoilées, les moyeux au top. Maintenant, contrôlez l’équilibrage des roues. En général, si vous la faites tourner, la roue aura tendance à s’arrêter toujours dans la même position, avec la valve au point le plus bas. Pour régler ce problème, attachez à l’aide de deux rislans une petite longueur de fil de plomb contre le rayon situé au point diamétralement opposé à la valve. La valve pèse entre 7 et 10g. Cela vous donne un ordre de grandeur pour le poids du fil de plomb à utiliser. Après cette opération, la roue s’arrêtera dans n’importe quelle position quand vous la ferez tourner.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *